• Le feu vert de l'autoroute

    Allez, c'est décidé.

    Je vais poursuivre.

    pour suivre.

    Qui ?

    La lumière du soleil.

     

    Tu viens Copain lecteur ?

    Ben, la famille, le boulot, puis, où tu vas ? T'es à pied ?

    Oui, à pied sans cheval, sans voiture. Je vais y aller là, décide toi.J'ai regroupé mes éléphants.

    ?

    à côté   Remarque, j'vais prendre mon temps. Quelquechose est cassé dans mon moteur. Je crois que la vie comme je l'avais rêvée, c'est à côté, ou, ce n'est pas encore.

    Mais, je ne peux pas savoir ,  trop d'émotions du passé restent accrochées à ma tête.

    Un voyage cosmique pour comprendre...C'est que l'on a envie ou que l'on a été nommé pour aider...

    Il m'a servi de guide,  voilà que bientôt, je serai arrivée. Mais je prends mon temps, le temps que la greffe du nouveau prenne sur l'ancien.

    Crois moi Copain lecteur, c'est du boulot ! Alors, tu viens ? Moi, j'y vais : premier départ pour l'éternité. Les éléphants vont décoller, à tire d'ailes, à tire d'oreilles, ils me déposent sur le sommet. Comme un faucon je regarde alentour, le ciel dégagé se zèbre des éclairs lumineux ,argentés et dorés des mots que je trace gracieusement du bout de mes doigts.

    Et là-bas, tout en bas, loin déjà, j'vous aperçois. Pourquoi n'êtes vous pas venu ? Heureusement qu'on peut se parler, qu'on peut s'entendre.

    Moi, j'adore les éléphants, surtout ceux qui volent comme des oiseaux.

     

     

    « la vie de mon corpsje m'emmêle à moi même »
    Partager via Gmail Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :